JNDA 2017 : Journée Femmes de la diaspora

Le vendredi 31 mars 2017 à l’Hôtel de Ville de Bordeaux.
Cette édition met en avant les femmes de réseaux, autour de Denise Epoté, Présidente d’honneur de cette journée et Leïla Aïchi, marraine.
Afin de montrer combien les femmes jouent un rôle déterminant dans le dynamisme et l’influence des diasporas africaines, des femmes engagées au cœur de réseaux, sociaux, économiques, culturels ou politiques, sont invitées à témoigner lors de 4 tables rondes thématiques.
Deux ateliers gratuits de 15 minutes proposeront au public des conseils pratiques.
Découvrez le programme complet !

Lire la suite

#JNDA2017 : Engagement politique, donner la voix aux femmes

Sur le chemin de la journée Femmes de la diaspora, focus sur les tables-rondes attendues et présentation des différentes intervenantes. 

 Comme l’écrit Rachel Khan présente pour cette journée « C’est parce qu’elles sont multiples individuellement que les femmes ont, su pendant des millénaires gérer la plus petite collectivité territoriale qui existe : le foyer ». C’est ainsi qu’elles appréhendent l’intérêt général de façon complète. Elles se sont engagées en politique pour faire bouger les lignes, changer le monde.

Modératrice : Denise Epoté (TV5 monde), Présidente d’honneur de la journée Femmes de la diaspora

Directrice de TV5 Monde Afrique, Denise Epoté fut la marraine de l’édition 2016 des Journées Nationales des diasporas africaines. Elle revient cette année comme Présidente d’honneur de la journée Femmes. Son parcours lui vaut le respect de tous, femmes et hommes, à travers le monde.
Née au Cameroun, Denise Epoté y étudie le droit avant de passer le concours de la prestigieuse École Supérieure Internationale de Journalisme de Yaoundé. Unique femme de la promotion 1978, elle débute sa carrière à Radio Cameroun puis devient la première journaliste à présenter le journal télévisé de 20h30 à la télévision camerounaise lancée en 1985.  En 1994 elle rejoint TV5 dont elle devient la directrice Afrique quatre ans plus tard. Parallèlement à ses fonctions de Directrice, elle anime deux programmes télévisés et une chronique sur RFI.
Denise Epoté a reçu de nombreuses distinctions dans plusieurs pays. Elle a été faite Chevalier de l’Ordre de la Valeur et Officier du Mérite au Cameroun, Officier des Arts et des Lettres au Burkina-Faso, Chevalier de l’Ordre du Lion au Sénégal, Chevalier de l’Ordre National du Mérite et Chevalier de la Légion d’Honneur en France. Elle a également reçu le Prix de la meilleure journaliste télé du Panafrican Broadcasting Heritage, à Abuja au Nigéria. En 2013, le classement Forbes Afrique la fait figurer parmi les 100 femmes influentes du continent.

 

  • Leïla Aïchi, avocate et Sénatrice écologiste de Paris, Marraine de cette journée

Leila Aïchi est avocate au barreau de Paris, spécialisée dans les dossiers liés à l’environnement. Elle a fondé dès 2002, l’association Ecologie sans Frontière Afrique, afin de proposer des modèles de développement écologiquement responsables aux porteurs de projet de ce continent.
Sénatrice de Paris depuis 2011, Vice-Présidente de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, elle s’applique à y mettre en avant le rôle de l’environnement dans les relations diplomatiques, comme origine de certains conflits mais également comme solution. C’est dans ce cadre qu’elle crée le concept de Green Defense et qu’elle impulse la rédaction d’un Livre vert de la défense, paru en février 2014. Il a mené à l’organisation du Sommet international des Ministres de la Défense sur le dérèglement climatique.
Particulièrement vigilante sur les questions de santé et d’environnement, elle impulse en février 2015, la création au Sénat d’une commission d’enquête sur le coût économique et financier de la pollution de l’air. Son rapport « Pollution de l’air : le coût de l’inaction » est adopté à l’unanimité par la commission d’enquête.

  • Zeineb Lounici, conseillère municipale, Mairie de Pessac

De nationalité Franco-algérienne, Zeineb Lounici étudie la médecine à l’Université d’Alger où elle termine major de sa promotion avant de se spécialiser en pédiatrie puis en radiologie et en cancérologie à Bordeaux. Aujourd’hui praticienne hospitalière, elle fait du dépistage du cancer du sein sa spécialité. Zeineb Lounici est conseillère municipale à la ville de Pessac et conseillère métropolitaine. Elle s’investit dans des organismes associatifs comme la Fondation des Femmes pour la Méditerranée, l’Observatoire Algérien de la Femme ou l’Union Européenne des Femmes, ainsi que dans le volet médical du jumelage entre les villes de Bordeaux et d’Oran.

  • Alvine Moutongo Black, adjointe au maire de Clichy La Garenne

D’origine camerounaise, Alvine Moutongo Black est Adjointe au maire de Clichy-La-Garenne. Elle est également Professeur de Lettres et Anglais. Engagée très jeune sur le terrain via les mouvements associatifs estudiantins, Alvine Moutongo Black a longtemps œuvré pour l’enracinement des valeurs citoyennes dans les quartiers défavorisés. Persuadée que dans chaque élève sommeille un talent qui ne demande qu’à éclore, elle créé « l’auto-école » ou « collège hors-les-murs » pour élèves en difficulté. Elle est Chevalier de l’Ordre National du Mérite et des Palmes Académiques.

  • Nassénéba Touré, Maire de la Commune d’Odienne, en Côte d’Ivoire

Née en Côte d’Ivoire et après des études en Administration des Affaires Internationales, Nassénéba Touré a joué un rôle politique crucial dans son pays. En 2013, elle est élue maire de la Commune d’Odienné. Elle engage alors plus de 50 actions sociales. Pour tous ses engagements, elle a reçu de multiples distinctions honorifiques dont le prix d’Excellence du Meilleur Manager des Collectivités Territoriales de Côte d’Ivoire.

  • Nancy Traore, conseillère municipale ville du Bouscat

Originaire de Côte d’Ivoire, Nancy Traoré est une femme engagée et dynamique, investie dans de nombreuses actions caritatives. Elle est conseillère municipale à la ville du Bouscat et travaille comme fonctionnaire du Ministère de la Justice. Elle est fondatrice de l’association Afric-fusion qui favorise et encourage les échanges culturels à travers des spectacles, des expositions et la gastronomie. Enfin, elle préside le Collectif FEDA (Femmes Issues des Diasporas Africaines) qui a pour objectif de mettre en avant les talents des femmes de la diaspora.

Le programme complet de la journée Femmes de la diaspora.

#JNDA2017 : Culture(s), une puissance douce

Sur le chemin de la journée Femmes de la diaspora, focus sur les tables-rondes attendues et présentation des différentes intervenantes. 

Patrimoine, identité, art, musique, lettres : les femmes des diasporas africaines ont des multitudes de richesses culturelles à partager dans leur histoire personnelle et leur mémoire collective.

  • Suzanne Diop, co-directrice de la maison d’édition Présence Africaine

Après plusieurs années passées au Sénégal comme administrateur d’un journal et comme journaliste, puis au siège de l’UNESCO, notamment à la Division des politiques culturelles, Suzanne Diop codirige depuis 2008 la maison d’édition Présence Africaine fondée par Alioune Diop en 1949.

  • Azama Effilochée, artiste plasticienne

Artiste bordelaise d’origine zaïroise, Azama Effilochée a élaboré une technique artistique singulière. Son travail intime à partir de morceaux de tissus épais importés de son pays natal fait naître des personnages et des silhouettes uniques. Elle réalise ce travail en effilochant du tissu et raconte, sans mots, sans paroles son histoire à travers cet acte libérateur.

  • Patricia Houefa Grange, poétesse

Née au Bénin, Patricia Houéfa Grange est poète et traductrice littéraire. Elle est passionnée par les sujets touchant au multiculturel, au transculturel et à la poly-identité. A travers ses différentes activités, elle tisse des liens humanistes grâce à un métissage poétique et artistique. A travers ses recueils et textes poétiques, elle tente de rapprocher les hommes de toutes origines.

  • Rachel Khan, comédienne, auteure (Les grandes et les petites choses Ed Anne carrière), en charge de la communication de Causette

Née à Tours d’un père gambien, Rachel Khan suit des études de droit pendant lesquelles elle mène des travaux de recherche sur le principe de non-discrimination de la Cour européenne des droits de l’homme. Elle intègre la région Ile-de-France où elle est, en 2009, Conseillère culture du Président. Auteure du roman « Les grandes et les petites choses » aux éditions Anne Carrière en 2016. Elle s’investit en parallèle dans une carrière de comédienne sociale et politique. Elle a notamment interprété « Les monologues du vagin » à Avignon en 2017. Elle est responsable du développement du magazine Causette. En 2015, elle entre dans le livre du Gotha noir, ouvrage qui regroupe les personnalités noires influentes en France.

  • Elizabeth Tchoungui, journaliste, auteure (derniers livres : « Bamako Climax », Plon 2010. « Les billets d’humeur au Feminin.com », Leo Scheer 2012)

Née à Washington, Elizabeth Tchoungui est franco-camerounaise. Elle est écrivaine, journaliste et animatrice de télévision.
Elle entame sa carrière de présentatrice TV sur Canal J puis prend les commandes d’émissions de référence telles que les « Ecrans du savoir » sur la Cinquième, le journal d’information « 24, ça me dit bien » sur TV5 Monde, « Les Maternelles » sur France 5 et « Avant-Premières » sur France 2. Elle fait également un passage remarqué au magazine TV « Cubik ». Elle est actuellement journaliste TV pour Numéro 23 et sur France Ô et éditorialiste pour Le Point Afrique.
Elle est par ailleurs auteure de plusieurs romans et recueils dont « Sept filles en colère » et « Bamako Climax », aux Editions Plon.
Particulièrement engagée pour différentes causes dont les droits des femmes, elle est membre du Conseil d’administration d’Action contre la faim. Femme de réseaux, elle fait partie du Club du 21e siècle.

Le programme complet de la journée Femmes de la diaspora.

#JNDA2017 : Développement économique, l’audace d’entreprendre

Sur le chemin de la journée Femmes de la diaspora, focus sur les tables-rondes attendues et présentation des différentes intervenantes. 

Les femmes « multi tâches » sont pressées, mobiles et connectées. Les nouveaux outils leur permettent notamment d’être plus audacieuses pour entreprendre, monter leur start-up et accompagner le changement de leurs entreprises. Mais rien ne remplace les réseaux où se partagent convivialité et influence.

  • Samia Brahimi, consultante/ ingénieure, spécialiste entreprenariat

Basée à Paris, Samia Brahimi est consultante et ingénieure. Elle accompagne dans leurs réorganisations et la refonte de leurs systèmes d’information, de grands groupes tels que Total, LVMH et EDF. Diplômée de l’Ecole Polytechnique Militaire d’Algérie intéressée très tôt par le monde entreprenarial,  elle crée en 2002 un cabinet de conseil à Paris et sa filiale à Alger, afin de faire profiter son pays d’origine de son expérience internationale. Samia Brahimi aide régulièrement les jeunes entrepreneurs et intervient dans divers séminaires internationaux sur le thème de l’entreprenariat au féminin.

  • Hasnaâ Ferreira, Fondatrice et dirigeante de Hasnaâ Chocolats Grands Crus

Arrivée à Bordeaux en 2009 en provenance de Casablanca où elle a passé les 26 premières années de sa vie, Hasnaâ Ferreira découvre la culture gastronomique du Sud-Ouest. Amoureuse du chocolat, elle veut vivre de sa passion. Après un passage remarqué dans l’émission MasterChef en 2012, elle obtient un CAP de chocolatier-confiseur, terminant Major de sa promotion. Elle fonde sa chocolaterie à Bordeaux, où elle confectionne ses chocolats premiers crus de plantation. Elle est nommée Jeune Espoir du Salon du Chocolat puis Lauréate du Réseau Entreprendre Aquitaine. Elle remporte en 2016, le Trophée des Femmes de l’économie – Chef d’entreprise prometteuse. Repérée par le Club des Croqueurs de Chocolat (Les Michelin de la profession), elle est aussi tablette d’Or (équivalent 3 étoiles Michelin) et obtient l’Award de la Chocolatière 2017. Son entreprise compte 8 salariés et 2 points de vente.

  • Salima Haddour, Directrice de Hopscotch Africa

Salima Haddour est directrice générale d’Hopscotch Africa (Paris), agence multiculturelle de conseil en communication dédiée à l’Afrique. L’agence apporte ses expertises combinées de l’Afrique et de la communication à la dynamique de transformation profonde que connaît le continent africain. Salima Haddour a étudié aux Ponts et Chaussées. Par la suite, elle a été consultante pour The World Bank à Washington, puis Manager pour AT Kaerney Paris. En 2005, elle devient Directrice de l’Office National Marocain du tourisme.

  • Noura Moulali, qui lance la nouvelle appli mobile OUIEXPAT

Originaire du Maroc, Noura Moulali a fait ses études à Bordeaux puis a intégré en 2015 Bordeaux Aquitaine Pionnières. Elle y créé OuiExpat, une appli mobile collaborative fondée sur le partage et l’entraide entre expatriés français. OuiExpat les accompagnera et facilitera leur intégration dans le pays d’accueil. Cette appli servira plus particulièrement les femmes, souvent les premières concernées par cette transition de mode de vie.

  • Françoise Remarck-Le Guennou, directrice de la communication du groupe CFAO

Diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce d’Abidjan (ESCA) et titulaire d’un Executive MBA à HEC Paris, Françoise Remarck-Le Guennou débute sa carrière en 1986 chez Ernst & Young à Paris. Elle rejoint Canal+ Côte d’Ivoire en 1992, où elle participe à la création de cette nouvelle filiale et en devient PDG en 2003. En 2010, elle est nommée Directrice des Relations Institutionnelles et Communication au sein de Canal+ Afrique en France. En avril 2015, elle rejoint la société CFAO (Compagnie Française de l’Afrique Occidentale) en tant que Directrice de la Communication et des Relations Institutionnelles.

Le programme complet de la journée Femmes de la diaspora.

#JNDA2017 : L’influence, un défi au féminin

Sur le chemin de la journée Femmes de la diaspora, focus sur les tables-rondes attendues et présentation des différentes intervenantes. 

La révolution numérique ouvre les horizons, repousse les frontières, facilite les prises de parole. Avec la nouvelle puissance des réseaux sociaux qui cassent les codes et suppriment les intermédiaires entre les citoyens, les femmes savent en tirer le meilleur pour partager leurs expériences, leurs conseils, leurs projets, leurs recettes gagnantes ; et créer des nouveaux réseaux d’influence.

  • Isabelle Berrier, Fondatrice du réseau Welcoming Diasporas

Isabelle Berrier est fondatrice et Présidente de Welcoming diasporas, association indépendante et apolitique qui évolue dans une démarche sociale, de partenariats de co-développement éco-responsables. Modèle innovant dans son approche ciblée et professionnelle, Welcoming diasporas est un réseau solidaire qui vise à identifier et mobiliser les diasporas et à s’investir sur le continent à travers les réseaux sociaux, économiques et l’ensemble des réseaux d’influence, au service de la réussite professionnelle. Objectif : créer ou soutenir l’entreprenariat en Afrique.

 

  • Joëlle Dubois, bloggeuse (www.lecoindejoelle.com), métisse d’Afrique, d’Amérique et d’Europe basée à Bordeaux

Joëlle Dubois a créé son blog lecoindejoelle.com en 2006. Consacré aux voyages et à la cuisine, il a reçu le prix du magazine Elle 2009 en tant que meilleur blog cuisine. Joëlle s’intéresse à toutes les nouvelles formes de communication et social media. Elle est passionnée par le « food », les voyages de l’interculturalité. Elle a travaillé comme rédactrice de contenus éditoriaux, community manager, formatrice et après avoir été responsable de communication à Arc-en-Rêve (Centre d’architecture), elle va désormais se consacrer à un projet éditorial.

 

D’origine béninoise, Karelle Vignon-Vullierme est née et a grandi à Paris. Elle vit désormais à Dakar. Journaliste de formation, elle devient une « autodidacte » de la cuisine. Son blog, lesgourmandisesdekarelle.com compte plus de 100 000 visites par mois, plus de 30 000 abonnés sur Facebook. Il a été élu « blog de l’année 2016 » au Sénégal et Karelle s’est vu décerner le Prix de « blogueuse de l’année 2016 ». Elle a également obtenu le prix Orange de l’entreprenariat numérique féminin et a été élue par un jury de professionnels « Influenceur Food francophone » des Adicomdays 2017. Son blog c’est celui d’une jeune femme active qui aime manger et faire à manger !

 

Le programme complet de la journée Femmes de la diaspora.