Laurence Reiss et sa lutte pour l’accès au droit

Laurence Reiss est à la tête du CIDFF Gironde (Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles), qui lutte contre les inégalités de genre en facilitant l’accès au droit.

laurence_reiss

L’égalité hommes-femmes ? C’est peu dire que Laurence Reiss connaît son sujet : après une expérience dans le secteur bancaire et le service culturel d’une mairie, cette Bordelaise dirige depuis près de 30 ans le CIDFF Gironde. Prodiguant écoute et information juridique, les 111 antennes de ce réseau national œuvrent depuis 1972 à l’égalité des genres… Un principe acquis sur le papier, mais encore à la traîne dans la réalité : « sur 5000 usagers par an, le CIDFF reçoit 25% d’hommes pour 75 % de femmes ». « Pourtant, les choses avancent, la lutte pour les droits des femmes étant de plus en plus perçue pour ce qu’elle est : un enjeu démocratique global », ajoute Laurence Reiss.

Ici, l’anonymat est de règle, que l’on soit en quête d’information sur le droit de la famille, du travail, le surendettement, la santé, ou a fortiori victime de violences conjugales – coordonnées d’avocats spécialisés, soutien psychologique et groupes de paroles sont alors proposés. « Extrêmement sollicité », le CIDFF Gironde s’appuie sur une équipe de 17 personnes dont 5 juristes (4 femmes et 1 homme), qui assurent des permanences téléphoniques « en prenant tout le temps nécessaire », et sillonnent le département. Il anime également avec ses partenaires associatifs et institutionnels une plateforme de dialogue, ainsi que des ateliers d’insertion professionnelle et des interventions en milieu scolaire. Laurence Reiss passera bientôt à mi-temps, et lorsque viendra l’heure de la retraite, ce sera « avec un pincement au coeur, car j’ai la chance de faire un travail en lien avec mes valeurs, où les difficultés sociales prennent un visage humain. Ce combat fait partie de moi-même ».