Sara Renda, l’étoile de Bordeaux

C’était le 15 décembre dernier. Devant une assemblée de spectateurs conquis par sa grâce, Sara Renda était nommée danseuse étoile. Une distinction prestigieuse que l’Opéra de Bordeaux n’avait pas décernée depuis 2006.

sara_renda


Sara danse depuis son plus jeune âge ; 3 ans et demi, et elle s’attaque déjà au modern jazz. Repérée lors d’un concours par le directeur du jury, elle passe alors à la barre et au classique, avant de réussir son audition à la Scala de Milan. Sara Renda a 9 ans et quitte sa Sicile natale
pour la prestigieuse école de danse : « Ma famille m’a donné le choix, et j’ai choisi de partir comme pensionnaire. C’était dur, j’étais si jeune, mais j’aimais déjà tellement la danse ». Danser le plus clair de son temps, étudier jusque tard le soir… Sara suit son objectif, devenir ballerine, devenir étoile. Sa formation à la Scala accomplie, elle auditionne à Bordeaux et intègre le ballet de l’Opéra en 2010. Très vite repérée, elle est systématiquement choisie par les chorégraphes invités, de Kader Belarbi, avec qui elle répète en ce moment La Reine morte à Carolyn Carlson, dans sa vaste fresque onirique Pneuma une production conçue pour l’ONBA.

Nommée 1ère danseuse en 2014, elle a l’immense surprise, un an plus tard, de recevoir le titre prestigieux d’étoile à la fin du ballet de La belle au bois dormant : « Vraiment, je ne m’y attendais pas. Thierry Fouquet et Charles Jude sont montés sur la scène et ont fait l’annonce. C’était une grande émotion ». Qu’est-ce qui fait la différence pour une telle distinction? « La technique, commente Sara, le caractère que l’on ressent sur scène ». C’est aussi sa détermination et son assurance qui marquent : « Je suis sûre de ce que je fais. Sur scène, je sais gérer l’émotion et le stress ». Sara suit une discipline très stricte, s’entraîne sans relâche, a peu de distractions, même si Bordeaux est une ville dans laquelle elle se sent bien. Très reconnaissante et admirative du travail de Charles Jude, elle espère y rester encore : « Il a changé ma vie. Je le remercie de tout coeur de m’avoir donné la responsabilité de devenir étoile. Je me sens bien dans cette compagnie ».