#JNDA2017 : Paroles de femmes de la diaspora

Le 31 mars, la journée des Femmes de la diaspora mettait en avant les femmes de réseaux autour de 4 tables-rondes. Retour sur cette journée…

Au fil des échanges tissés tout au long de ces rencontres, les 18 intervenantes, ayant toutes des parcours qui forcent le respect mais chacune des trajets singuliers, ont mis en avant des ressemblances très fortes : « l’impression de se connaître depuis toujours », a même souligné la consultante Samia Brahimi.
Mais au-delà de la double culture franco-africaine qui les caractérise –  « un véritable trésor » a insisté Salima Haddour, ingénieure et communicante -, c’est leur statut de « femme-orchestre » qui les rapproche en premier lieu : cette énergie toute féminine qui permet de braver l’impossible, en conciliant vie active, vie de femme et vie de mère… même si le sentiment d’illégitimité (dans la carrière) et de culpabilité (vis-à-vis de l’entourage familial) reste un obstacle qui appelle une lutte permanente.
Elles se rejoignent enfin sur un point fondamental : plus que l’ambition, c’est la passion qu’elles désignent spontanément, lorsqu’il s’agit d’évoquer leurs parcours d’exception.

Notre pays commun, la France, a encore trop de mal avec les identités multiples : il tarde à reconnaître pleinement que diversité, mixité et parité sont avant tout sources de richesses. Chaque citoyen a là un rôle important à jouer. Les femmes avant tout… en faisant preuve d’une audace redoublée.

Nous avons sélectionné pour vous quelques extraits de ces échanges :
L’influence : un défi au féminin
Développement économique : l’audace d’entreprendre
Culture(s), une puissance douce
Engagement politique : donner la voix aux femmes