Le droit a-t-il laissé tomber les femmes ?

La Semaine des droits des femmes

Université de Bordeaux (antenne de Bordeaux Pey Berland)
Amphithéâtre Duguit 

Le mercredi 7 mars 2018 à 18h
Gratuit – dans la limite des places disponibles

Les statistiques sont connues, répétées, et pourtant continuent à glacer le sang :

  • chaque année en France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint.
  • 16% des femmes déclarent avoir subi des viols ou des tentatives de viol,
  • 1 jeune femme sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir déjà été agressée sexuellement.
  • 225 000 femmes par an se déclarent victimes de violences conjugales, qu’elles soient physiques et/ou sexuelles.

Et pourtant, plus de neuf victimes sur dix ne portent pas plainte, et sur ces plaintes, la proportion de condamnation est très faible. On estime que seulement un cas sur cinquante de viol sur une personne majeure aboutirait à une condamnation.

La question se pose alors : pourquoi si peu de dépôts de plainte, pourquoi si peu de condamnations ? Le droit a-t-il laissé tomber les femmes ? Et surtout, que peut-on faire ?

Intervenantes :

  • Elisa Baron, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles, université de Bordeaux
  • Cendrine Léger, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité
  • Alice Masoni, psychologue et psychothérapeute, spécialiste de la prise en charge des psycho traumatismes
  • Marine Delauney, doctorante en sociologie, Université de Bordeaux
  • Manon Wendling, avocate
  • Un(e) représentant-e de l’APAFED