En découdre avec les préjugés

En découdre avec les préjugésSalle du Point du jour – Pierre Tachou
Le mardi 6 mars 2018 à 20h – Gratuit
Réservations
Tél. : 05 56 01 04 19
Courriel : osoldeportugal@gmail.com

Chez Cidalia la couturière débordée, défilé des habitants… Ils veulent une nouvelle tenue pour la fête Egalité hommes/femmes. Chacun y va de ses arguments. Entre les préjugés sur les femmes, leur rôle dans la société, leur degré de débrouillardise et leur volonté d’indépendance, tout y passe.
Les défauts des hommes sont aussi passés au crible !

Un spectacle de contes théâtralisés où se mêlent :
– préjugés et histoires drôles au milieu d’un parterre de tissus, de vêtements
– les maux des préjugés, qui constituent une partie du décor réalisé par des enfants de Bordeaux centre lors d’ateliers sur les préjugés filles/garçons.

Moi, Nous, Elles (Transformations Identitaires)

Institut Cervantes – Bordeaux
Du mardi 6 mars 2018 au vendredi 23 mars 2018
Jeudi 08/03/2018 – 18h : table ronde
Lundi et jeudi de 10h à 13h et de 14h à 18h
Mardi et mercredi de 10h à 13h et de 14h à 17h
Vendredi de 10h à 15h

Gratuit – dans la limite des places disponibles

Moi Nous Elles, propose les transformations identitaires comme une sorte de délivrance de la femme pour devenir plus qu’une femme.

« Moi, Nous, Elles – Transformations identitaires » aborde la question de l’identité en relation avec chaque individu et sa notion d’existence à travers le corps, l’autoportrait individuel et social.
Si on essaie de définir exactement qu’est-ce qu’est l’identité ? Nous observons qu’elle est indéfinissable puisque toute définition donnée à l’identité est entouré de plusieurs éléments qui la composent. C’est-à-dire l’identité est une notion vaste qui fait d’elle une notion d’ontologie avec un regard transversale dans lequel on trouve plusieurs modes de discours comme par exemple : « le soi », « l’autre », « le moi », « le réel », « l’entité » etc, qui se présentent avec une généralité.
Ce processus d’identification se trouve dans une évolution constante qui dépend de notre réalité, notre milieu, notre caractère, nos souvenirs et d’autres éléments dont les personnes ont besoin pour avoir ses repères. Nous pouvons observer que l’identité a un processus de construction tout au long de notre vie, bien que certains éléments de l’identité personnelle soient plus permanents que d’autres.

Paye ton adolescence – Souvenirs d’inadéquations

Paye ton adolescenceSalle du Point du jour – Pierre Tachou
Le mercredi 7 mars 2018 à 20h30
Gratuit
Réservation conseillée au 06 84 33 86 29

Ce sont des adultes qui n’essaient pas de jouer aux ados. On vous rappelle ce moment de votre vie, ce qui vous a marqué, ce qui n’était partagé que dans l’intime, encastré dans les murs de la honte, de la peur, ou simplement du non-dit. Alors parlons des stéréotypes, des règles, des injonctions, du consentement et de tout le reste…
« On en a trouvé des problèmes. Et on en trouvera encore. Même maintenant. Même demain. Alors avant… A cet âge là, il n’y avait que ça. Des questions, des rondeurs, des poils, des boutons, des tâches… Des choses qui manquent. Du trop plein. »

Cinq jeunes adultes se rappellent comment ils et elles se sont construits. Ils dessinent les contours des troubles qui les ont traversé face à leur corps qui se transforment, leurs premières attirances, leurs grandes désillusions et leurs tentatives. Dans leurs histoires on peut lire l’existence, déjà, des inégalités filles-garçons, les stéréotypes dont ils essayent de se dégager et le lancement des hostilités pour tenter de s’en émanciper.

Avec : Jessica Cziekalski, Clémency Haynes, Léo Souquet, Perrine Thomas et Juliette Villenave.

Un spectacle créé Par la compagnie Sur Nos Gardes, une compagnie de théâtre à l’affût, engagée pour un théâtre engagé et prête à s’agrandir parce qu’il y a partout du monde à rencontrer.

Ces filles-là

Couverture livre  © Editions théâtrales jeunesse

Couverture livre © Editions théâtrales jeunesse

A partir de 14 ans
Le Cerisier
Le mercredi 7 mars 2018 à 19h.
Gratuit
Réservations
Auprès du Collectif Bordonor
Courriel : mediation@bordonor.org
Tél. : 05 56 43 53 08

Lecture à deux voix, illustrée en direct.
« Depuis l’enfance, Scarlett ne s’est jamais intégrée au groupe des filles de l’école Sainte-Hélène. A partir d’une simple photo postée sur les réseaux sociaux, commence pour elle une longue descente aux enfers, racontée par une voix unique, celle du groupe des autres filles, qui la juge coupable… mais de quoi ? ».

Texte : Ces filles-là, d’Evan Placey aux éditions Théâtrales Jeunesse
Conception : Compagnie Les volets rouges
Lecture : Lucie Chabaudie et Sébastien Sampietro
Dessin live : Marion Duclos

Un récit choral qui tricote à travers quatre générations le fil de l’histoire de la libération des femmes. Du point de vue d’un groupe de jeunes filles d’aujourd’hui et avec le concours de figures du passé, l’auteur dresse un bilan sans concession du combat, avec ses élans et ses contradictions, ses engagements et ses lâchetés. S’appuyant sur un fait réel et en réaction à une rencontre avec des lycéennes, il entreprend le récit de vie d’une adolescente mise au banc du groupe par ces semblables et signe une bouleversante ode au féminisme.

La représentation sera suivie d’un Bord de scène modéré par Sophie Perez-Poveda, chargée de médiation du Collectif Bordonor.

Femmes, hommes, clichés en tous genres

Spectacle Betty BluesThéâtre Inox
Le mercredi 7 mars 2018 dès 19h30
Gratuit
Réservations
Tél. : 06 98 22 53 43
Courriel : cie.bettyblues@gmail.com

La Cie Betty Blues vous invite à partager une soirée théâtrale et musicale.
Ce spectacle aborde la question des inégalités femmes/hommes avec force et légèreté. A la suite de cette représentation, un temps de discussion/débat sera organisé et animé par le CACIS.

« Aïe Aïe Aïe, concert 2 filles », cie Betty Blues : un duo féminin aussi touchant que déluré qui vous plonge dans une atmosphère caustique, dans la tradition des cabarets de chansonniers.

Entre féminisme et romantisme…
Entre élégance et bouffonnerie…
Deux brins de femmes venues nous chanter l’amour dans un monde de brutes vont faire valser leurs notes pour danser sur les idées préconçues.
De conversations lyriques en injonctions poétiques, elles partent sur le front de la féminité.
De badinages en enfantillages, elles jouent et jouissent de leur sensualité.
De perfection en monstruosité, elles s’extirpent des luttes infernales.
De romantisme déçu en utopie amoureuse, elles ouvrent les voix de l’imaginaire…

Piano, accordéon et chant : Alice Amanieu
Chant et guitares : Marie Gambaro

Partenaires : le CACIS (Centre d’Accueil Consultation Information Sexualité)